Marcher à mon aise

J’aime à marcher a mon aise, et m’arrêter quand il me plaît. La vie ambulante est celle qu’il me faut. Faire route à pied par un beau temps, dans un beau pays, sans être pressé, et avoir pour terme de ma course un objet agréable: voilà de toutes les manières de vivre celle qui est la plus de mon goût.

Jean-Jacques Rousseau, “Les confessions”

(livre quatrième)

Stloup

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *